Logo alternatif marion gaubert blanc

THÉRAPIE EMDR

L’EMDR permet le retraitement et la désensibilisation des informations par le mouvement oculaire. Naturellement, notre cerveau est équipé pour guérir d’une blessure psychique

La thérapie EMDR

La thérapie EMDR a été inventée par Francine Shapiro en 1987 aux Etats Unis. Elle est reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Haute Autorité de la Santé (HAS) depuis 2007 dans le traitement des Etats de Stress Post Traumatique (ESPT).

L’EMDR permet le retraitement et la désensibilisation des informations par le mouvement oculaire. Naturellement, notre cerveau est équipé pour guérir d’une blessure psychique. Il à la compétence de stocker les informations dans notre mémoire « à la bonne place, au bon endroit ».

Parfois, il arrive que ce processus physiologique adaptatif de notre cerveau ne fonctionne plus « comme avant ». Nous souffrons alors de perturbations, souvent liées à des traumatismes psychologiques, avec des résurgences émotionnelles, cognitives, sensitives et corporelles. Les choses nous dépassent, nous ressassons certains, et restons bloquée sur la situation sans pouvoir la « digerer ». Le traitement de l’information ne se fait pas. Le réseau mémoire est dysfonctionnel, et il est stocké dans une zone mémoire dysfonctionnelle. Notre passé est sans cesse réactualisé dans notre présent est bloque notre futur.

L’EMDR consiste alors, à remettre en route lia « digestion naturelle » des souvenirs pathogènes. Par des stimulations bilatérales alternées, l’EMDR permet de traiter les mémoires traumatiques stockées de manières dysfonctionnelle dans des réseaux de mémoires inadaptés. Autrement dit, nous refaisons circuler les informations neurones du système lymbique (amygdales et hypcampe) vers le cortex cérébral par des stimulation bilatérales alternées.

Une séance EMDR dure environ 1H00, dont 45 minutes de retraitement avec des stimulation bilatérales alternées visuelles. La patiente est assise, parfaitement consciente. Le thérapeute demande alors de se concentrer sur une partie pénible du souvenir, puis de laisser allez son esprit à la rencontre de tout cet qui viendra pendant les séquences de SBA. Pour plus d’information, n’hésitez pas à vous rendre sur le site dee l’association EMDR France : http://www.emdr-france.org

Psychotraumatologie

ou l’impact des traumatismes sur le psychisme

Trouble de stress aigus et état de stress post traumatique

Le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, DSM-54, ouvrage de référence athéorique, publié en 2013 par l’American Psychiatric Association reconnait les traumatismes comme entité à part entière. Ils sont regroupés dans un chapitre « Troubles liés à des traumatismes ou à des facteurs de stress », qui regroupe les troubles réactionnels de l’attachement, la désinhibition du contact social, les troubles de stress post traumatiques (TSPT), les troubles de stress aigu, et les troubles de l’adaptation.

Cercle de parole
psychotraumatologie

Un traumatisme est une expérience de non-sens. C’est une rencontre avec le réel de la mort, ou avec une menace de mort. Les patients évoquent d’ailleurs systématiquement une peur intense, un sentiment d’impuissance, d’horreur ou de honte dans une réelle détresse. C’est un point de rupture, qui vient remettre en cause nos croyances rationnelles. L’effraction dans la représentation du possible fait choc et sidération. Et cela se rencontre régulièrement en périnatalité, en obstétrique et en gynécologie.

Le manuel décrit le TSPT par une exposition à la mort effective ou à une menace de mort, à une blessure grave ou à des violences sexuelles soit en tant que victime directe, soit en tant que témoin. L’exposition peut aussi avoir été vécue par procuration, lorsqu’un individu apprend que l’un de ses proches a été victime d’un ou plusieurs événements traumatiques. Il souligne la présence de symptômes envahissants regroupés en quatre catégories chez l’adulte : le syndrome d’intrusion, le syndrome d’évitement, le syndrome d’altération des cognitions et de l’humeur, et le syndrome d’altération de l’éveil et de la réactivité.

Si vous doutez, que vous vous demandez si vous avez ou pas un Etat de Stress Post Traumatique, vous pouvez passer l’échelle d’auto évaluation IES-R, disponible en accès libre ici.